Vital Kamerhe: le chef de cabinet du président de la RDC reconnu coupable de corruption

Un tribunal de la République démocratique du Congo a reconnu le chef de cabinet du président Félix Tshisekedi coupable de corruption.

Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de travaux forcés samedi, après avoir été accusé d’avoir détourné près de 50 millions de dollars de fonds publics.

Les partisans de Kamerhe disent que le procès est une décision politique conçue pour l’empêcher de se présenter à la présidence.

Le juge qui présidait l’affaire a été assassiné en mai.

Kamerhe, qui était également un allié clé d’un ancien président, est la personnalité la plus en vue condamnée pour corruption en RDC.

Il a été condamné samedi par un tribunal de la capitale Kinshasa.

Une grande partie des fonds manquants était destinée à être utilisée dans un projet de logement annoncé par le président après son investiture.

L’homme d’affaires libanais Jammal Samih a également été condamné à 20 ans de travaux forcés lors du même procès, tandis qu’un troisième homme en charge de la logistique au bureau présidentiel risque deux ans de prison.

Kamerhe sera également interdit de se présenter à la présidence pendant 10 ans après avoir purgé sa peine.

Ses avocats ont déclaré qu’ils feraient appel, arguant que les travaux forcés sont interdits par la constitution de la RDC, selon l’agence de presse AFP.

Des militants anti-corruption ont salué le verdict.

“Je pense sincèrement que c’est un signe positif pour la lutte contre la corruption”, a déclaré Florimond Muteba, de l’organisation congolaise pour la transparence, l’Observatoire des dépenses publiques, selon l’agence de presse Reuters.

Le procès s’est poursuivi avec un juge suppléant après la mort du juge Raphael Yanyi en mai. Un premier rapport de police a indiqué qu’il était décédé d’une crise cardiaque.

Mais un examen post mortem a révélé plus tard que Yanyi “est mort d’une mort violente, à cause des coups de pointes acérées ou d’objets en forme de couteau, qui lui ont été enfoncés dans la tête”, a déclaré le ministre de la Justice du pays.

EnglishFrenchPortugueseSpanishSwahili
error

UCV - Abonner & Liker