RDC : Hamida Chatur Kamerhe « invitée » à se présenter devant le parquet général

L’épouse de Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi, est à son tour « invitée » à se présenter devant le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Matete, ce vendredi 26 juin en début d’après-midi.

Hamida Chatur, l’épouse de Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi condamné le 20 juin à vingt ans de travaux forcés pour détournement de fonds, est « invitée » à se présenter, ce vendredi 26 juin à 14 heures, devant le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Matete.

Instruction judiciaire

Elle en a été officiellement informée en des termes polis mais sans équivoque par un courrier daté du 24 juin et signé de la main de l’avocat général, Jean Placide M’Bombola. Il ne précise pas les motifs de cette « invitation », mais mentionne « une instruction judiciaire ».

Selon nos informations, elle ne compte pas s’y rendre en personne mais se fera représenter par son avocat.

Achats immobiliers

Pourquoi la justice congolaise s’intéresse-t-elle à Hamida Chatur Kamerhe ? Aucune réponse officielle n’a pour l’instant été apportée à cette question mais, selon nos sources, elle va notamment devoir s’expliquer sur des achats immobiliers effectués avec son époux depuis leur mariage, en février 2019 – un sujet à propos duquel elle avait été interrogée lors du procès de son mari.

Le Parquet soupçonne le couple de s’être enrichi de manière illicite, grâce à des fonds initialement alloués au programme d’urgence dit des Cent jours, lancé par le président Tshisekedi quelques semaines après son arrivée au pouvoir, début 2019.

Procédure historique

Le 20 juin dernier, au terme d’un mois d’une procédure historique retransmise en direct à la RTNC, Vital Kamerhe a lui-même été reconnu coupable du détournement de près de 50 millions de dollars et de corruption. Il a été condamné à une peine de vingt ans de travaux forcés, assortie de dix ans d’inéligibilité.

Ce jour-là, la justice a aussi ordonné la confiscation des fonds placés sur les comptes de sa femme, ainsi que sur ceux de la fille de cette dernière, Soraya Mpiana, née d’une précédente union, et enfin sur ceux de Daniel Shangalume Nkingi, l’un de ses cousins.

”LE SIGNE D’UN ACHARNEMENT CONTRE LA FAMILLE KAMERHE”

Ses avocats et les cadres de l’Union pour la nation congolaise (UNC, le parti de Vital Kamerhe) voient dans cette « invitation » adressée à Hamida Chatur le signe d’un acharnement contre la famille Kamerhe. Selon plusieurs de ses proches, l’ancien directeur de cabinet, incarcéré à la prison de Makala, a été « furieux » d’apprendre que la justice s’intéressait à son épouse.

Pour Vital Kamerhe, tout s’était accéléré le 8 avril dernier, quand le Parquet lui avait demandé de se présenter devant lui – dans des circonstances similaires à celles de son épouse aujourd’hui.

 

Leave a Reply

EnglishFrenchPortugueseSpanishSwahili
error

UCV - Abonner & Liker