Black Lives Matter UK: la police enquête sur les manifestants de Bristol renversant la statue du marchand d’esclaves du 17e siècle Edward Colston et la jetant dans le port  

La police lance une enquête après que des manifestants antiracistes à Bristol ont abattu la statue d’un marchand d’esclaves du XVIIe siècle et l’ont jetée dans la rivière Avon.

Des images de la BBC ont montré des manifestants de Black Lives Matter entourant le monument à Edward Colston, qui est commémoré dans la ville dimanche, avant de le faire tomber au sol. Des acclamations bruyantes peuvent être entendues alors que les activistes chargent la figure de bronze tombée.

Le monument classé Grade II a ensuite été traîné dans le port et jeté à l’eau.

The 18-foot bronze statue has long been a source of anger in the community, with it representing the city’s role in the slave trade.

‘Criminal damage’

Avon and Somerset Police superintendent Andy Bennett confirmed that officers are seeking to identify protesters who pulled down a statue of slave trader Edward Colston.

“There was a small group of people who clearly committed an act of criminal damage in pulling down a statue near Bristol Harbourside,” he said.

“An investigation will be carried out to identify those involved and we’re already collating footage of the incident. I’d like to thank our partners at Bristol City Council for helping us to ensure this was a safe event for all who attended.”

Superintendent Bennett added that the majority of the 10,000 people who attended the Black Lives Matter demonstration in Bristol did so “peacefully”.

“La manifestation Black Lives Matter à Bristol a réuni aujourd’hui quelque 10 000 personnes.

“La grande majorité de ceux qui sont venus exprimer leurs préoccupations concernant l’inégalité et l’injustice raciales l’ont fait de manière pacifique et respectueuse.

“La pandémie de coronavirus en cours a ajouté une dynamique différente à ce qui allait toujours être une opération de police difficile.

“Et je tiens à remercier les organisateurs pour leurs efforts visant à encourager les manifestants à suivre les directives du gouvernement – un message que beaucoup ont clairement pris en compte, faisant de leur mieux pour se distancier socialement malgré la grande foule.

“La sécurité du public était notre plus grande priorité et heureusement, il n’y a eu aucun cas de désordre et aucune arrestation n’a été effectuée.”

Marchand d’esclaves
Colston est devenu membre de la Royal Africa Company en 1680, augmentant les rangs du conseil jusqu’à ce qu’il obtienne le poste de sous-gouverneur – c’est le poste le plus élevé. L’entreprise détenait le monopole du commerce des esclaves, de l’or, de l’argent et de l’ivoire sur la côte ouest de l’Afrique.

Selon la base de données Slave Voyages, pendant la période où Colston était à la barre, on estime qu’environ 84 000 esclaves africains ont été échangés, dont 19 000 sont morts dans des conditions inhumaines sur des navires voyageant vers les Caraïbes et les Amériques.

Également ancien député, il a trois écoles qui portent son nom à Bristol, est commémoré à plusieurs points de repère et dans les rues de la ville.

Le Royaume-Uni «est solidaire»

L’incident de dimanche faisait partie d’une manifestation de 5 000 personnes dans le centre de Bristol. Il fait écho aux manifestations antiracistes à travers le Royaume-Uni en solidarité avec les manifestations américaines contre le meurtre de George Floyd à Minneapolis le 25 mai.

À Glasgow, des rues portant le nom d’anciens seigneurs du tabac et propriétaires d’esclaves ont été remplacées par les noms d’éminents militants des droits civiques et d’hommes noirs décédés en garde à vue.

À Londres, des manifestants se sont agenouillés en masse devant l’ambassade des États-Unis, tandis que 14 officiers ont été blessés lors d’événements samedi. D’autres événements ont eu lieu à Édimbourg, Manchester, Cardiff et diverses autres villes.

Floyd, 46 ans, n’était pas armé lorsqu’il a été tué par le policier Derek Chauvin, qui s’est agenouillé sur le cou pendant plus de huit minutes, ignorant ses appels au secours et l’a étouffé à mort.

L’officier a depuis été accusé de meurtre au deuxième degré.

EnglishFrenchPortugueseSpanishSwahili
error

UCV - Abonner & Liker