Le CHU de Lille appelle à ne pas abuser des masques : « Ça ne sert à rien dans la rue ! »

Alors que les mesures de confinement liées au coronavirus sont en vigueur depuis mardi 17 mars 2020, le CHU de Lille appelle à ne pas abuser des masques, inutiles dans la rue.

« Les masques ne servent à rien dans la rue ! » Le message du CHU de Lille est clair, net et précis. Alors que le confinement est en vigueur depuis mardi 17 mars 2020 à midi, pour endiguer l’épidémie de coronavirus, la direction du CHU s’inquiète de voir des gens porter des masques lors de leurs déplacements, alors que les stocks sont en tension pour les soignants.

« Aucun sens de porter un masque dans la rue »

« Cela n’a aucun sens de porter un masque dans la rue », a martelé le Dr Julien Poissy, chef de la réanimation au CHU de Lille. « Il n’y a pas de nuage de virus dans l’air. » Idem dans les transports en commun puisqu’il faut tout d’abord strictement limiter ses déplacements, et qu’un masque n’est pas utile lorsque l’on respecte une bonne distance avec les autres.

Le directeur général de l’hôpital, Frédéric Boiron a insisté :

”Le masque doit être utilisé pour protéger les autres quand vous avez des symptômes, pas pour vous protéger vous-même.”

Il souligne également qu’au final, « le masque peut devenir lui-même contaminant puisqu’on le manipule, on le lève pour boire par exemple ».

Ce rappel n’est pas anodin. Dans la matinée, alors que des Lillois parcouraient encore les rues, beaucoup portaient des masques médicaux. « Il faut préserver les stocks pour les soignants, ce sont eux qui en ont le plus besoin et les stocks sont en tension », s’inquiète Frédéric Boiron.

Le CHU se prépare pour la suite de l’épidémie

Le Dr François-René Pruvot, président de la commission médicale d’établissement, explique qu’il y a « un travail sur une alternative aux masques, pourquoi pas en fabriquer en tissu, mais qu’elle n’a pas encore été trouvée ». Il souligne l’impact à la fois « épidémiologique et psychologique pour les soignants » d’avoir encore accès aux masques.

Il est en effet important que le personnel soignant continue de travailler sereinement car, selon Frédéric Boiron, s’il n’y a pour l’heure « pas encore d’arrivée massive de patients, pas de surtension comme dans l’Oise, dans la Somme ou en Picardie, on sait que cela  va arriver ».

Par ailleurs, les soignants appellent évidemment au strict respect des consignes de confinement données par le gouvernement. « On en appelle à la responsabilité de tous. »

EnglishFrenchPortugueseSpanishSwahili
error

UCV - Abonner & Liker