Dossier Kamerhe : le non-dit de la rencontre entre Tshisekedi et Kabila à N’sele

Les deux hommes forts de la principale coalition FCC-CACH ont eu un échange mardi à la N’sele. Cette fois-ci, c’est l’ancien président Joseph Kabila qui a effectué le déplacement vers la banlieue, où le nouveau Chef de l’Etat s’est tapé une luxueuse villa. La rencontre a duré près de cinq heures, comme l’indique les services de la presse présidentielle et avec un seul point inscrit à l’ordre du jour, à savoir : la situation sur le Covid-19 en RDC, dans le continent africain ainsi que dans le monde.

A la grande différence de la précédente réunion tenue entre les deux personnalités, l’on y a remarqué l’absence de Vital Kamerhe, directeur de cabinet de l’actuel chef de l’état. Cet allié incontournable de Félix Tshisekedi est actuellement placé en détention provisoire à Makala suite à une nébuleuse affaire de malversations financières dans le programme de 100 jours.

A l’issue de la rencontre qui marquait sa toute première participation aux échanges tant médiatisé de deux hommes, un compte rendu avait été fait avec beaucoup d’emphase par le patron de l’UNC. Cette particularité n’avait pas pour autant connu l’assentiment de tous les congolais. Certaines personnes ont dénoncé l’attitude de Vital Kamerhe.

Cette absence considérée comme très remarquable lors de la réunion de ce mardi pousse aussi à croire que les deux hommes ont eu l’occasion pour faire le point sur le  dossier Vital Kamerhe. Faut-il dire que, l’ancien speaker de l’assemblée nationale est aussi vu comme la personne  capable à faire sauter la coalition, et ce, au regard de sa parfaite connaissance de l’accord qui relie Kabila et Tshisekedi.

Dans une série de documents rendus publics, le patron de l’UNC a convié ses militants à garder leur calme pour ainsi laisser la justice faire son travail dans toute transparence. Déjà, dans ce camp l’on ne se cachait plus pour dénoncer un procès visant à écarter leur patron de la course à la présidentielle de 2023. D’après l’accord de Nairobi, que l’Udps juge caduque, Vital Kamerhe est le prochain challenger à la présidentielle et que Félix Tshisekedi est censé le soutenir.

A en croire le président du Conseil national de suivi de l’accord ( CNSA), ce dossier nécessite une combinaison de la politique et de la justice. A deux reprises, la demande pour obtenir une liberté provisoire a été rejetée par les juges.

Grevisse Tekilazaya

EnglishFrenchPortugueseSpanishSwahili
error

UCV - Abonner & Liker